homelies.fr, une homelie pour chaque jour
homelies.fr, une homélie pour chaque jour de l'année

Veillée pascale

dimanche 12 avril 2009

Famille de Saint Joseph
Avril 2009   semaine précédente Lu 6  Ma 7  Me 8  Je 9  Ve 10  Sa 11  Di 12  semaine suivante
Imprimer
Voilà ! Au terme de cette longue veillée traversant toute l’Écriture, l’alléluia de la victoire a retentit ! Le mal n’a pas eu le dernier mot, l’amour a définitivement triomphé : le Christ est ressuscité ! Le Christ est vivant et il nous appelle à vivre de sa vie.

L’évangile nous montre que la grâce inouïe de cette vie offerte nous invite à nous mettre en route vers elle, comme les saintes femmes qui ont un chemin à faire dans le petit jour.

Elles viennent de bon matin, elles se mettent en marche ensemble, en église. Elles apportent le bon parfum de leurs vertus, la bonne odeur de leurs efforts de carême pour mener une vie droite et conforme au commandement de notre Dieu. Leur geste est beau et profond. Nous découvrons des femmes tellement attachées à leur maître qu’elles continuent de le servir après sa mort. Nous découvrons aussi que leurs vertus et leur amour leur ouvrent les yeux sur les réalités célestes : elles voient un ange.

Mais ces femmes sont encore empêtrées dans les soucis du monde ancien. Elles rencontrent un ange, mais elles ne voient qu’un jeune homme. Pourtant il est vêtu de blanc et assis à droite, dans le tombeau. A droite, c'est-à-dire du côté de la vie éternelle. En blanc, c'est-à-dire en tenue de fête. En effet, toutes les créatures célestes sont en fête aujourd’hui ! Le paradis était en souffrance, la famille de Dieu avait perdu l’un de ses membres : l’homme. Mais aujourd’hui, par Jésus-Christ, nous voici ramenés à l’immortalité, nous voici à nouveau citoyens du Ciel. La famille de Dieu est réunie et réconciliée par le sang de l’Agneau.

Pour une telle fête, il est vraiment important que tous les enfants de Dieu soient présents. Tous sans exception. Même ceux qui ne sont pas fiers de leur conduite. C’est pourquoi l’ange précise : « allez dire aux disciples et à Pierre ». La honte d’avoir trahi pourrait amener Pierre à se sentir exclu du nombre des disciples. Il pourrait penser que l’invitation à la vie ne vaut pas pour lui. Alors l’ange de Dieu l’invite-t-il délicatement, et particulièrement, à entrer dans la joie de Pâques.

A présent que le Christ est ressuscité, nous devons tous radicalement changer de façon de penser et de vivre. D’ailleurs l’ange le dit aux saintes femmes : « n’ayez pas peur ». Cela ne veut pas seulement dire : cessez d’être effrayées, cela veut aussi dire : ne soyez plus soumises aux peurs qu’éprouvent ceux qui préfèrent les réalités terrestres. Ils craignent parce qu’ils veulent vivre sur la terre ; ils exigent de pouvoir suivre leurs propres désirs et ils ont peur qu’on les en empêche. Mais à ceux qui veulent vivre de la grâce d’être enfant de Dieu, la peur doit être étrangère car le Christ nous l’acquis et personne ne le retirera.

Pourtant, nous le voyons, alors que la victoire est certaine, le combat n’est pas terminé. Saint Marc termine en effet l’évangile en précisant : « elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur ». Le Christ nous a ouvert un passage, il nous reste à présent à faire notre propre pâque. Il nous faut choisir la résurrection, il nous faut décider d’entrer dans la vie qui nous est donnée.

Cela serait très facile si la résurrection n’était qu’un rêve qu’on fait quand tout va mal et qui se réaliserait enfin. Mais Jésus appelle ses disciples à retourner en Galilée, c'est-à-dire dans leurs lieux quotidiens. Les disciples vont donc continuer, ils vont recommencer ! Recommencer à prêcher, recommencer à guérir les malades, recommencer à marcher sur les chemins des hommes. Mais plus rien ne sera comme avant. Désormais, ils sont appelés à vivre de la grâce de la résurrection, ils sont appelés à manifester aux yeux du monde ce qu’est un fils de Dieu.

Ainsi le silence et la peur des femmes sont-ils pour nous une exhortation à prendre la parole et à agir. Par toute notre vie nous devons le proclamer : « Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! ».
Frère Dominique
Retour haut de page